lundi 2 juin 2014

Connaissez-vous DevOps? Le chaînon agile manquant

La profonde transformation de l'environnement IT qui est en cours, impacte les méthodes et la gouvernance du SI. 

GreenSI cherche donc régulièrement les signes de ces changement profonds qui remettent en cause nos façons de faire et même souvent notre savoir-faire. Dans ce registre, depuis quelques mois, tous les projecteurs se tournent vers 6 nouvelles lettres magiques testées auprès de plusieurs DSI français et avec pour seul résultat un regard dubitatif : DevOps ?
 
Pourtant, le volume de recherches de ce terme anglo-saxon "devops" sur Google, est en constante augmentation depuis 2011, même si comparé a d'autres approches agiles comme Scrum, il reste encore faible et donc encore peu connu des états majors de la DSI (mais beaucoup plus par les équipes de développement).

A la veille du 3em sommet DevOps aux Etat-Unis, dans le cadre de la Cloud Expo en pleine Silicon Valley, il est peut être temps de comprendre les enjeux derrière cette nouvelle approche qui se propose, sans aucun complexe, de repenser l'organisation de deux activités clefs de la DSI : le "Développement" et les "Opérations", plus connues en France sous le nom d' "Exploitation".

 

Pourquoi le besoin d'une nouvelle approche ?

Un ensemble de facteurs fragilisent l'approche traditionnelle et fragmentée des projets comme elle a été enseignée pendant des années avec ses séquences immuables, rythmées par des livrables validés et des décisions de "Go/NoGo" vers la phase suivante.
Ces facteurs qui remettent en cause les approches traditionnelles sont bien connus des lecteurs de GreenSI, que ce soit :
  • la demande de rapidité dans un contexte économique plus concurrentiel, qui a déjà entrainé le développement de méthodes agiles pour itérer rapidement sur les besoins voire développer des maquettes en 48h dans le cadre de hackathons
  • l'arrivée du Cloud et de son modèle économique qui met fin à la dictature de "l'achat avant la construction" pour un "achat à la demande", y compris l'infrastructure. La plateforme préexiste par rapport au code. Dans le cas du SaaS la solution préexiste par rapport au besoin et le déploiement devient la phase la plus importante du projet.
  • la mobilité où le design de la solution (et des services) sur de multiples plateformes, prend une importance telle, que la phase de premier pilote avec les utilisateurs est ramenée dès le début de la démarche avec des ateliers où ils sont associés au design. Surtout avec le développement de sites et services web où ces utilisateurs sont les futurs clients de l'entreprise.
  • une organisation de la DSI qui colle un peu trop à la méthode et sépare en services distincts, les études, les développement et l'exploitation, quand certaines parties sont même tout simplement sous-traitées et externalisées de l'entreprise. La DSI fonctionne avec quelques silos, allez, avouons le...
 


DevOps s'attaque au dernier de ces freins amenés par la linéarité du processus de construction, ce fossé entre les équipes de développement qui doivent en permanence modifier les systèmes de plus en plus vite pour répondre aux besoins de l'entreprise, et l'exploitation qui au contraire cherche a tout figer pour sauvegarder la stabilité, y compris en terme de sécurité.

Au dessus de ce fossé, une étape clef que tout le monde redoute de chaque côté: la mise en production. 


A tel point qu'historiquement les DSI s'organisaient pour n'avoir que quelques dates de mise en production dans l'année (les paliers). Avec un contenu fonctionnel énorme à mettre en production à chaque pallier, exactement l'inverse de ce qui est attendu aujourd'hui par l'entreprise qui veut des évolutions légères et régulières... 

Aujourd'hui, pour la partie de son SI qui doit rester agile, l'entreprise n'est plus prête a renoncer à la vitesse pour la stabilité. Point mis en évidence dans un des derniers billets sur l'importance de l'infrastructure (voir: DSI et Facebook, même combat). Or cette infrastructure, pièce maitresse dans un monde numérique, redevient stratégique (voir: Quand le datacenter redevient stratégique). Alors comment s'organiser?

Que propose réellement DevOps ?


Déjà, DevOps c'est la prise de conscience que l'approche traditionnelle n'est plus toujours adaptée, notamment quand l'entreprise veut aller vite comme pour le web où gère des applications dans le Cloud. C'était aussi l'objectif principal de ce billet, en espérant qu'il a été atteint ;-)

Mais DevOps, c'est surtout une démarche d'innovation et de rupture, voire une philosophie, qui regroupe des personnes qui recherchent l'efficacité de ces géants du web (Google, Amazon,...) qui réussissent à aligner au niveau mondial et en permanence, leurs plateformes avec les besoins de nouveaux services de l'entreprise... depuis plus de 10 ans! Beaucoup d'Opensource, de web et d'agilité dans leurs choix (voir: La chaussée des géants du web est pavée d'open source).


Des pionniers qui se réunissent en marge de grandes manifestations informatiques et échangent leur retours d'expérience, comme ce sera le cas à New York en juin et à Santa Clara en novembre. Mais plus près de nous GreenSI a identifié plusieurs groupes comme Paris DevOps qui tient son prochain meetup le 3 juin, et quelques sociétés qui font la promotion de la démarche comme Alterway ou Octo.

Ces personnes testent de nouvelles organisations du travail comme par exemple l'intégration en continue avec des équipes en parallèle:  une mise en production par semaine, mais quatre équipes qui travaillent sur des lots fonctionnels indépendants mais surtout en bonne intelligence avec les équipes d'exploitation. De nouveaux processus de communication et de "team building" pour casser ces fameux silos, voire un outillage adaptée pour cette nouvelle collaboration. 

Le résultat: une livraison par mois pour chaque équipe et donc la capacité pour l'entreprise à ajouter chaque semaine de nouvelles fonctionnalités à son site de ecommerce.
 
Mais ce n'est qu'un exemple illustratif du changement qui est cours. L'objectif de la communauté DevOps c'est de réinventer l'informatique d'entreprise pour que ses ressources deviennent un avantage compétitif de l'entreprise numérique. Alors si vous en avez dans vos équipes, bichonnez-les, ils sont peut-être l'avenir de la DSI...

SHARE THIS

0 commentaires: